Netmonitoring à Rennes 11 mars 2002

Hello les netmonitoreurs !

Petit bilan d'une après-midi passée dans la capitale de la Bretagne...

Arrivé par la Manche, j'étais, en ce qui concerne Orange, sur la LAC 18436
(0x4804, Caen RCP 1) jusqu'à la frontière interdépartementale avec l'Ille et
Vilaine au sud d'Avranches, puis sur la LAC 10240 (0X2800, Rennes RCP 1)
jusqu'à Rennes.

A aucun moment je n'ai vu de SFE, ni même ses éventuels prémices (BCCH
planifiés entre 1 et 21, pas de BCCH dans la séquence de saut simple), alors
même que je croyais avoir lu que la plaque Rennes était en SFE... Ma mémoire me
joue des tours !

Il est a noter que la couverture de l'axe Caen-Rennes est convenable sur les
trois réseaux, à part deux petits trous sur Bouygues, mais qui ne dépassent pas
le kilomètre.

A Rennes même : Saut de fréquence simple chez SFR et Orange, qui utilisent
chacun 50 ARFCNs : Rennes n'est donc pas considérée comme "zone très dense" au
sens de la répartition du spectre entre les opérateurs.
Beaucoup de 1800 chez ces deux opérateurs, tant en centre-ville qu'en banlieue
(saut de fréquence simple également).

BoT utilise un motif 3*1 avec trois séquences de saut de 15 ARFCNs chacune
entre 841 et 885, les BCCH étant planifiés en-dessous.

Chez Orange en 1800, le RXLev_Access_Min est à - 99 dBm et le CRO est de 8,
soit 16 dB (classique). Idem chez SFR, config courante en province :
RXLev_Access_Min à - 95 dBm et CRO de 6 (12 dB), ce qui a pour effet de moins
favoriser le 1800 que sur Orange.

Pas vu de sites micro outdoor dans le centre historique qui est très légèrement
mieux couvert par SFR que par Orange du côté des centres commerciaux (places du
Gal de Gaulle, du Mal Juin) que du Parlement de Bretagne, alors qu'unb peu plus
haut, du côté de St Anne, c'est Orange qui a un petit avantage. Quoi qu'il en
soit, il est rare d'avoir un signal au-dessous de - 80 dBm en ville quel que
soit l'opérateur, et la plupart du temps, on est même au-dessus de - 70.

Sur sa partie souterraine, le VAL n'est pas, mais alors, pas du tout couvert au
niveau des voies... C'est donc comme à Lille, Rich ;-) ! Parfois, au hasard de
quelques stations, l'un des réseaux passe furtivement, parfois deux, comme SFR
et Orange à "Gare" et "Gal de Gaulle".

Néanmoins, les "puits de lumière" auxquels les architectes ont
quasi-systématiquement eu recours permettent de se connecter, la plupart du
temps, depuis les salles d'échanges des stations du centre-ville.


A+,

Olivier